Mercedes Classe E : Essai

Mercedes Classe E
Mercedes Classe E

Essai de la Mercedes Classe E

Y-a-t-il encore un pilote dans la Classe E ? A voir la liste d’équipements sécuritaires disponibles, la question peut se poser. Elle savait déjà prévenir un franchissement de ligne blanche impromptu, réveiller un conducteur qui somnole, se caler sur le rythme d’un véhicule qui la précède. Grâce à une nouvelle caméra stéréo logée derrière le pare-brise, la Classe E restylée copie un engin spatial et devient presque capable d’anticiper les collisions: freinage automatique si une voiture arrive à sa gauche ou à sa droite dans un carrefour(et plus seulement de face), après un choc arrière pour éviter une collision en chaîne, avant de heurter un piéton, voire pour empêcher le conducteur de dépasser par la droite sur autoroute! Au total: onze aides à la conduite, inédites ou améliorées, équipement cette berline avant même sa majesté Classe S attendue en fin d’année. Reste à convaincre le public. Hors finition Business réservée aux clients professionnels, le pack sécuritaire est systématique facturé en option (2700 €). Et peut envahir au quotidien: sur petites routes, le système qui aide à rouler au milieu de sa voie (actif en ligne droite, mais aussi en virages) génère de déroutantes variations d’effort dans la direction. Tout reste évidemment désactivable, mais l’intérêt de l’option fuit alors.

Dévergondée dehors

Le second axe d’évolution concerne le design: signature lumineuse plus marquée, calandre et logo Mercedes agrandis, boucliers plus torturés à vastes prises d’air dynamisent l’ensemble. Au point de dérouter les clients traditionnels qui peuvent se rassurer: de série en finition de base ou en option gratuite sur l’Exécutive, la calandre récupère quatre sages lamelles, le logo revient au bout du capot, les inserts intérieurs passent de l’aluminium au bois. Une configuration présente sur notre modèle d’essai.

Raisonnable à l’intérieur

C’est au volant que l’évolution apparaît plus timorée . Si la gamme à essence inaugure un 4 cylindres turbo (de 184 ou 211 ch) et de nouvelles AMG (versions 4×4 4 Matic, et 585 ch maximum!), les diesels se contentent de réduire légèrement leur niveau d’émission de Co2. Notre version d’essai en témoigne: 204 ch, 500 Nm de couple, une transmission automatique (2600€) et seulement 128 g/km de Co2, soit l’équivalent de la Peugeot 308 2.0 HDI à boîte mécanique. L’agrément est pourtant autre: belle vigueur dès 1400 tr/min, insonorisation efficace, confort moelleux. Seuls reproches? Une sonorité manquant de noblesse à l’accélération, et une boîte automatique qui ne supporte plus la comparaison avec l’excellente BVA8 de BMW (réactivité moindre pour rétrograder ou en mode manuel, rares à-coups à faible allure). A ce tarif (49700 € minimum en 250 CDI BVA, soit 1000 € de plus qu’une BMW Série 5 et 2000 € de plus que l’Audi A6), le client peut se permettre d’être pointilleux.

Mercedes Classe E
Mercedes Classe E

Les boiseries et le volant à quatre branches correspondent à la ligne Élégance, de série en finition de base, en option gratuite sur l’Exécutive. La ligne Avantgarde, elle adopte des inserts alu et un volant à trois branches.

Bilan de la Mercedes Classe E.

Confort, espace intérieur,silence : la Mercedes Classe E maîtrisait déjà. Elle y ajoute une personnalité plus marquée, et des options capables de l’élever au rang de voiture la plus sûre du monde. Audi A6 et BMW Série 5 sont prévenues. On a aussi essayé la nouvelle Mercedes CLS.

Estimation prix voiture

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.