A quoi ressemblera la propriéte d'une voiture dans le futur ?

À quoi ressemblera la propriété d’une voiture dans le futur ?

À quoi ressemblera la propriété d’une voiture à l’avenir ?

Les constructeurs automobile sont confrontés à une révolution dans la façon dont les gens possèdent et utilisent des voitures. Comment ces constructeurs envisagent-ils cet avenir de l’utilisation de leurs véhicules.

La façon dont les consommateurs possèdent et utilisent leurs véhicules est sur le point de révolutionner les constructeurs automobiles, qui évaluent les moyens d’introduire des technologies et une mobilité autonome pour les jeunes générations et les grandes villes surpeuplées.

Le modèle de vente actuel, à savoir une famille ou un consommateur possédant un véhicule, semble menacé alors que les constructeurs du monde entier cherchent des moyens de cibler des clients qui n’envisageraient généralement pas d’acheter un véhicule en raison de leur lieu de résidence ou de leur revenu.

Guide ultime de l’autopartage

L’un des plus gros perturbateurs de l’idée de la possession d’une voiture est la génération des Millenials qui, selon Richard Balch, le patron de Ford Smart Mobility en Europe, «ne ressent pas le besoin de tout posséder dans sa vie».

Il a ajouté: «Le modèle de type leasing et le modèle de paiement à l’utilisation gagnent en importance. Si vous divisez le groupe démographique et observez la génération Y à venir, ces [modèles de vente] sont beaucoup plus acceptables pour la jeune génération.  »

En 2015, Ford a lancé à Londres un système d’autopartage appelé GoDrive, qui permettait aux utilisateurs enregistrés d’accéder à 50 véhicules de la ville qui étaient payés à la minute. D’autres grands noms du marché automobile utilisent encore des systèmes d’autopartage similaires, tels que BMW avec le programme DriveNow en Angleterre, Allemagne Belgique et d’autres capitales européenne mais pas la France bizzarement, attirant plus de 24 000 membres qui paient à partir de 0.33€ / min pour utiliser l’une des 300 voitures situées autour des villes.

Toutefois, à l’opposé, chez les clients disposant d’un revenu disponible plus important et qui possédaient leur propre véhicule, l’idée de l’autopartage n’est pas aussi séduisante, selon Dietmar Voggenreiter, directeur des ventes et du marketing d’Audi. «C’est le retour clair que nous avons reçu du marché: le partage n’est pas un sujet intéressant pour les clients haut de gamme.»

Alors que les marques traditionnelles cherchent à tirer parti des modèles de propriété, les start-up tels que Lynk & Co fondent leur modèle commercial dans son intégralité sur le partage de la voiture. Bien que la société ne devrait pas arriver en Europe avant 2019, les propriétaires ne pourront pas acheter de véhicules auprès d’un concessionnaire au sens traditionnel du terme. Ils devront payer des frais mensuels pour avoir accès à une gamme de véhicules qui peuvent ensuite être loués par le particulier.

La propriété d’une voiture dans l’avenir vu par les constructeur automobile

On a compulsé le web pour faire une liste des propose de certains des dirigeants de certaines des plus grandes marques du monde pour connaître leur point de vue sur l’avenir de la propriété automobile. Voici ce qu’ils avaient à dire.

Dr Dietmar Voggenreiter Chef des ventes et du marketing, Audi

Ce que dit Dr Dietmar Voggenreiter sur la propriété automobile
Ce que dit Dr Dietmar Voggenreiter sur la propriété automobile

«Tout d’abord, à l’avenir, nous verrons une plus grande segmentation du marché. Il y a une part énorme de voitures en propriété, en particulier dans le segment du luxe haut de gamme ; généralement, ces clients n’aiment pas partager leur voiture. Voici les commentaires clairs du marché: le partage n’est pas un sujet intéressant pour les clients haut de gamme.

«Ensuite, ce sont les clients qui vivent dans de grandes villes où le parking est peut-être trop cher, ou ils aimeraient une voiture à utiliser uniquement le week-end, car ils travaillent très près de chez eux, par exemple. Ce sont de nouveaux segments; Aujourd’hui, ils n’achètent généralement pas une Audi parce qu’ils se disent: «Pourquoi devrais-je acheter une voiture aussi chère que de l’utiliser parfois le week-end ?». Mais à l’avenir, nous aurons accès à ces clients et à des activités supplémentaires.  »

 

 


Dr Jürgen Stackmann Chef des ventes et du marketing, Volkswagen

Ce que dit Dr Jürgen Stackmann Chef des ventes et du marketing, Volkswagen sur la propriété automobile dans le futur
Ce que dit Dr Jürgen Stackmann Chef des ventes et du marketing, Volkswagen sur la propriété automobile dans le futur

«Nous travaillons dur pour développer le futur modèle de vente de notre marque et, bien sûr, prendre en compte les mégatendances de la mobilité.

«L’avenir de la propriété automobile sera beaucoup plus personnalisé qu’aujourd’hui. Avec notre gamme de voitures électriques nous voulons donner aux clients beaucoup plus de choix de mobilité. Mais de nombreux clients souhaitent toujours avoir le sentiment de «posséder» leur voiture. Ce sera donc un mélange de modèles de propriété de véhicule, en fonction du style de vie et des besoins du client.

«De plus, les modèles de paiement à l’utilisation et d’autopartage gagneront en popularité, car nos voitures seront équipées de la conduite autonome de niveau 5 et d’autres caractéristiques à partir de 2025. Cela offrira de nombreuses options dans le futur pour « posséder » une voiture. Mais je pense qu’à l’avenir, la plupart des clients voudront toujours “posséder” leurs voitures privées. ”


 

Jeremy Hicks Directeur général britannique, JLR

Ce qu'a à dire Jeremy Hicks Directeur général britannique, JLR sur la mobilité du futur
Ce qu’a à dire Jeremy Hicks Directeur général britannique, JLR sur la mobilité du futur

«Je ne pense pas qu’un modèle de paiement par répartition remplacera complètement le système actuel. Cela peut sembler une analogie étrange, mais regardez Boris Bikes; C’est un modèle simple de «paiement par répartition», mais je ne soupçonne pas qu’il a considérablement réduit le nombre de propriétaires de vélos dans les environs de Londres.

«Ce qu’il a fait est simplement d’introduire la commodité pour résoudre les points noirs dans les déplacements. C’est là que je vois un système de paiement par répartition qui fonctionne.

«Le problème sur le marché des primium est de savoir si la voiture est sale, si elle est endommagée, qu’en est-il du ravitaillement en raburant ? Il y a beaucoup de questions à résoudre, mais aucune n’est insurmontable. Je peux vraiment voir un rôle pour une voiture « par répartition », mais je pense que cela fonctionnera mieux dans le secteur plus fonctionnel du marché.  »


Richard Balch Smart Mobility Europe, Ford

Ce que dit Richard Balch Smart Mobility Europe, Ford sur la possession automobile à l'avenir
Ce que dit Richard Balch Smart Mobility Europe, Ford sur la possession automobile à l’avenir

«Je dois dire que toutes les choses suivantes sont bonnes : la première est que vous l’utilisez comme un taxi, alors vous ne la possédez pas du tout, vous la prenez au passage.

« Le modèle de » Je le veux quand j’en ai besoin, mais je ne veux pas payer pour ça quand je ne m’en sers pas « est très attrayant.

«Le second serait potentiellement un système de location ou de propriété partagée, dans lequel une communauté possède un ensemble de véhicules qu’elle partage.

«Bien sûr, un particulier ou une entreprise peut choisir de posséder un véhicule, mais je pense que les véhicules autonomes ouvrent la possibilité que, contrairement à une voiture qui passe souvent l’essentiel de sa vie à l’arrêt, vous pouvez rentabiliser votre bien pendant que vous êtes au travail. Donc, je pense que cela permet davantage le partage multi-utilisateurs. ”

 


Michael Cole Directeur des opérations Europe, Kia

Ce que dit Michael Cole Directeur des opérations Europe, Kia sur le futur de la propriété automobile
Ce que dit Michael Cole Directeur des opérations Europe, Kia sur le futur de la propriété automobile

«Ce que j’ai dit de notre point de vue, c’est que nous pensons qu’il ya encore beaucoup de possibilités dans l’utilisation conventionnelle de la voiture aujourd’hui – les gens veulent toujours cette liberté. Il existe encore d’énormes opportunités dans cette partie du marché, nous voyons le modèle automobile traditionnel se poursuivre; nous sommes 100% engagés dans la structure actuelle.

«Mais nous devons bien sûr continuer à surveiller ce qui se passe dans les zones métropolitaines et urbaines, où il est en particulier nécessaire que les jeunes aient un usage occasionnel plutôt qu’un engagement en faveur d’un modèle de propriété à 100%.

«Mais cela ne représente toujours qu’une petite partie de l’entreprise. Nous sommes toujours très concentrés sur le cœur de métier d’aujourd’hui.  »

 

 

 

 

 

 


Que pensez-vous de l’avenir de la possession d’une voiture ? Faites-nous savoir dans la zone des commentaires ci-dessous…

Summary
À quoi ressemblera la propriété d'une voiture dans le futur ?
Article Name
À quoi ressemblera la propriété d'une voiture dans le futur ?
Description
Les constructeurs automobiles sont confrontés à une révolution dans la façon dont les gens possèdent et utilisent des voitures. Qu'en pensent les dirigeants des constructeurs automobiles sur le futur le la propriété automobile ?
Author
Publisher Name
Carideal

Auteur de l’article : Nicolas SCHIAVON

Je tombé tout petit dans la marmite automobile. Ayant eu un garage de marque automobile, mandataire automobile de la première heure dès 1999. J'ai pu essayer beaucoup de voitures très différentes et ayant eu personnellement quelques belles autos, Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer Evo 7, Porsche 911, Ferrari Testarrossa, Audi RS3, RS4 et j'en passe...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.