Skoda Fabia 3

Skoda Fabia III

Au risque de perdre de sa jovialité, cette future rivale des Peugeot 208 et Renault Clio affirme ses traits. Et récupère une batterie de nouveaux moteurs et équipements empruntés à la Polo restylée.

Terminée, la bouille rondouillarde. Par rapport à l’ancienne Fabia apparue en mai 2007, 1a nouvelle et troisième généra‑
tion change de registre : face avant plus agressive, flancs laté­raux plus creusés. Les propor­tions, revues, tendent également vers davantage de dynamisme, grâce à un toit abaissé de 3 cm (1,46 m) et une largeur accrue de 9 crn (1,73 m). Sans annoncer de volume officiel, Skoda promet un coffre plus spacieux qui per­mettra à la Fabia de proposer « le plus grand volume de char­gement de sa catégorie » (à3151, l’actuelle était déjà bien lotie). L’habitacle, aussi promis plus long et large, s’enrichira d’un grand choix de personnalisation
et fera la part belle aux nouvelles technologies. Parmi elles, le sys­tème MirrorLink (permettant de connecter un smartphone et utiliser son GPS), le régulateur de vitesse adaptatif ou le radar anticollision. Autant d’équipe­ments inaugurés par la Polo restylée, à qui la Fabia emprunte aussi les nouveaux moteurs.
Plus légère
En essence, l’entrée de gamme est assurée par le trois-cylindres 1.0 MPI à injection indirecte de la petite Citigo (60 ou 75 ch). Au-delà, la Fabia s’appuie sur la der­nière évolution du 1.2 TSI, en versions 90 et 110 ch. Côté diesel, le 1.6 quatre-cylindres disparaît au profit du quatre-cylindres 1.4 TDI, décliné en 75, 90 et 105 ch. Skoda annonce une
baisse de la consommation allant jusqu’à 17 % par rapport à l’an­cienne Fabia En 2015, une ver­sion Greenline 1.4 TD175, équi­pée de pneus à faible résistance au roulement et d’une aérody­namique optimisée, est même attendue à 3,11/100 km en cycle mixte et 82 g de CO2/km.
Merci à la baisse de poids (jusqu’à 60 kg à version com­parable), davantage due à l’ar­rivée des trois-cylindres qu’à l’allégement de la plateforme, non « MQB ». À ce niveau de gamme et de prix, l’investisse­ment eut été trop coûteux.

Auteur de l’article : Nicolas SCHIAVON

Je tombé tout petit dans la marmite automobile. Ayant eu un garage de marque automobile, mandataire automobile de la première heure dès 1999. J'ai pu essayer beaucoup de voitures très différentes et ayant eu personnellement quelques belles autos, Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer Evo 7, Porsche 911, Ferrari Testarrossa, Audi RS3, RS4 et j'en passe...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.