Toyota iQ

toyota-iq-carideal.jpg

Les difficultés commerciales de la petite iQ (moins de 1500 exemplaires vendus en France l’année dernière, en chute de 36 % par rapport a 2010) a poussé Toyota à se secouer.Première mesure: le diesel 90D-4D, qui n’a représenté que 7 % des ventes en 2011, est retiré de la vente.Dorénavant, la Japonaise ne carbure plus qu’à l’essence avec, au choix, un trois cylindre de 68ch ou un 1.4L de 100 ch.Ce dernier n’étant plus disponible avec la boîte mécanique,il faudra composer avec la transmission à variation continue MultiDrive.Celle-ci est maintenant doublée d’un mode séquentiel à 7 rapports, supposé perfectionner l’agrément de conduite.Toyota a considérablement rajeuni la gamme.La finition de base iQ1st disparaît du catalogue, tout comme la version équipée du Stop&Start ainsi que les séries,spéciales iQ Black Top, Dark Edition et S Edition. La nouvelle gamme tourne donc désormais autour des versions iQ et iQ2.La première n’est proposé qu’avec le petit cylindres de 68 ch associé à la boite manuelle, la seconde avec les deux moteurs, mais elle oblige la boîte à variation continue MultiDrive. Malgré un ticket d’entrée plus élevé (13550 € contre 11700€ avant), les tarifs sont restés au même niveau qu’auparavant),Du coup,l’iQ est toujours pénalisée par des tarifs trop élevés. Plutôt que de les réduire,Toyota a opté pour faire quelques améliorations à sa microcitadine: nouvelle sellerie plus élégante, sièges plus enveloppants et réglable en hauteur pour celui du conducteur.

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.