Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008
Essai Peugeot 2008

Essai Peugeot 2008

APERÇU Combinaison intelligente Évidemment, le principal concurrent du Peugeot 2008, était en fait le Renault Captur. Mais contrairement à son rival, le petit crossover urbain Peugeot signé mélange plus les genres et aime pour couvrir ses traces. Lancé en Avril 2013 lancé pour remplacer le break 207 SW, il faudra le meilleur de chaque catégorie: une ligne classique quelques trucs « aventuriers » pour les yeux, un beau coffre, un intérieur digne d’un monospace et une dynamique de conduite des berlines. Il reste à voir si cette recette est suffisamment uniforme dans son utilisation au quotidien. Pour le savoir, nous avons comparé une Peugeot 2008 1.6 e-HDi 92 modèles Allure à un Nissan Juke un Ford Ecosport SUV, une Fiat 500L et une Renault Clio Estate.

Sans être un grand guerrier, le cœur de gamme diesel, le 1.6 e-HDi 92 se montre suffisante pour le trafic routier, sans consommer trop, et possède un excellent système Stop & Start qui passe inaperçu en ville. Le tableau ne serait pas complet sans un léger manque de » pèche » à basse vitesse, certain grondements sur autoroute et une commande de boîte de vitesse à la fois douce et accrocheuse. Le tableau de bord de la 208 est installé à bord de la 2008 toujours trop bas parfois difficile de le voir avec un petit volant. En revanche, la suspension agile, sûr et précis comble le conducteur. Et les passagers bénéficient d’un amortissement au bon compromis, malgré une excellente tenue de route.
Le 2008 tient toutes ses promesses au volant, et propose le rapport confort / performance au niveau des meilleurs de la gamme des polyvalentes. En comparaison, les crossovers et autres mini monospaces sont bien moins dynamique.

En reprenant le tableau de bord de la 208, la 2008 adopte une position de conduite typiquement de berline avec des aspects pratiques en sus. L’écran tactile qui permet de gérer toutes les fonctions semble assez intuitif et la qualité de fabrication est est au-dessus de celle de la concurrence. La banquette arrière est plus ferme. Vous bénéficiez par opposition suffisamment de place pour les jambes et un espace central bien fait. La Banquette arrière se rabat dans le sol, libérant un coffre parfaitement plat. Malgré l’absence de sièges arrière coulissants, on se sent à l’intérieur comme celui d’un petit monospace. La grande surface de verre rend l’atmosphère lumineuse, surtout avec le toit panoramique en verre, en option sur cette Allure à 500 €. Le coffre de 350 litres est un peu plus petit que celle de la voiture polyvalent

La tablette multifonction tactile est situé dans la console centrale.

Bon compromis si la 2008 est disponible en quatre versions, c’est le diesel e-HDi 92 ch avec seulement les trois plus élevé d’entre eux disponibles. Afin de rester en dessous de 20.000 € est le contenu de modèle actif avec le strict minimum: climatisation manuelle, régulateur de vitesse et Bluetooth. Pour € 1700 ainsi que notre Allure de test est le meilleur compromis, l’intégration du radar de recul, le contrôle automatique de la température et de jantes en alliage. Pour 300 € de plus on pourra l’équiper du nouveau système Grip Control qui permet un meilleur contrôle de la motricité en conjonction avec des pneus M+S, efficace dans des conditions de faible adhérence ou de la neige. Plus richement équipé la version Feline en est équipé en série, mais fait monter le prix à € 23,700.

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.