Le Ford B-Max 1.0 Ecoboost 120

ford-b-max-ecoboost-120ch.jpg

Malgré la « modestie » de son 3 cylindres 1,0 litre, le FORD B-Max n’est pas sous-motorisé. Au contraire ! Il fait même preuve d’un réel tonus.

CONSOMMATION ( l/100km )
-Cycle mixte : 4,9
-Cycle urbain : 5,9
-Cycle extra-urbain : 3,9
EMISSION DE CO2 ( g/km )
-Cycle mixte : 114

En jargon automobile,
on appelle cela un minispace. D’aucuns diraient une voiture à tout faire puisque l’en­gin permet d’embarquer une petite famille dans l’encombrement d’une citadine. Ici 4,08 in de long. Le Citroën C3 Picasso ou la plus récente Fiat 500 L illustrent aussi cette tendance mais le B-Max de Ford va beau­coup plus loin. Il hérite en effet du petit moteur à essence le plus moderne du mo­ment et inaugure un système d’ouvrants original. Les portes avant s’ouvrent de manière classique, les portes arrière coulissent mais surtout le montant central a été supprimé.

L’accès à bord est-il plus facile ?
Si vous roulez seul, vous ne verrez aucun changement, ni même à deux. Avec des passagers, en revanche, tout change. Grâce à l’absence de pied milieu, l’espace dégagé pour accéder à l’intérieur atteint 1,50 m de large contre 80 cm pour un ouvrant classique. Les jeunes mamans apprécieront particu­lièrement, car il n’y a pas besoin de se contorsionner pour fixer un siège bébé à l’arrière. Le résultat est d’ailleurs si séduisant qu’on se demande pourquoi personne n’y avait pensé avant? La réponse tient en deux mots : technologie et ingéniosité. Seuls les aciers ultra-haute résistance permettent de compenser l’absence de pied milieu sans prise de poids im­portante. Et ils ne sont pas dis­ponibles depuis longtemps. L’as­tuce de Ford a aussi été d’inté­grer les montants centraux aux portes. Une fois fermée, la voiture est donc parfai­tement rigide et résiste bien aux chocs latéraux.

Et la vie à bord ?
interieur-ford-b-max-trend.jpg
L’impression d’espace est étonnante pour un véhicule de ce gabarit. La garde au toit est importante et, grâce à l’installation des sièges en gradins, c’est la même sentiment qui prévaut à l’arrière, surtout si l’on opte pour le toit vitré panoramique ( 500€ ). La modularité est également bien pensée et l’on peut charger sans mal des objets de 2,34 m de long. En revanche, la capacité du coffre n’a rien d’exceptionnelle une fois les sièges en place. Avec 304 1, elle n’est pas supérieure à celle d’une Fiesta. En plus, l’as­sise de la banquette arrière ne coulisse pas comme sur le Citroën C3 Picasso ou l’Opel Mcriva 2.Autre regret, si le dessin très « expressif » de la planche de bord est une affaire de goût, cette foule de commandes n’est pas très rationnelle et l’ergonomie en souffre un peu.

Un moteur essence de 1,0 l pour un monospace ?
Sur la Focus, l’offre du petit 3 cylindres essence de Ford peut déjà étonner par sa modestie. Mais elle surprend carrément sur un monospace, certes compact, mais qui pèse tout de même 1300 kg. Cela d’autant plus que l’Ecoboost, ici dans sa version la plus poussée, perd 5 ch (120 ch vs 125 ch) et que la boîte ne possède plus 6 mais 5 rapports. Rassurez‑vous, malgré ces changements, cette extraordinaire mécanique brille encore sous le capot du B-Max. Par sa discrétion tout d’abord, bien meilleure que celle du meilleur diesel. Puis par sa sonorité qui évoque presque celle d’un gros V6. Par son onctuosité ensuite, gage d’agrément de conduite. Par ses perfor­mances enfin, supérieures à celles de ses concurrents avec, en particulier, des re­prises toniques, dues au couple important, disponible à bas régime (200 Nm dès 1400 tr/min).

Fiche technique
Moteur
63 cylindres, turbo inj. directe 999 cm’
Puissance maxi : 120 ch (88 kW) à 6000 tr/min
Couple : 200 Nm à 1400 tr/min
Transmission
-Boîte à 5 rapports
-Traction avant
Performances
-Vitesse maxi : 175 km/h
O à 100 km/h :13,2 s
Garantie
-2 ans

La consommation ?
Le passé nous a appris à nous méfier des petits moteurs turbo essence turbulents en ce qui concerne la consommation. Et une fois encore, le B-Max se montre positivement Il. surprenant. Grâce à son stop & start et à sa grande souplesse qui n’impose pas de le cravacher, le 1.0 Ecoboost sait rester sobre. Il n’atteint pas les 4,91/100 km revendiqués par le constructeur mais reste sans mal sous la barre des 6 1/100 km en consom­mation mixte. Avec quelques efforts et en suivant les conseils du système Eco Mode qui évalue en continu votre conduite et son Mode qui évalue en continu votre conduite et son impact sur la consommation, on peut descendre à 5,5 1/100 km (nous l’avons fait!). Le TDCi 1,6195 ch fait un peu mieux, mais au prix d’un caractère beau­coup plus «agri­cole».
Ford-B-Max-arriere.jpg

Les + : Accès à bord / Consommation / Agrément moteur

Les – : Volume du coffre / Ergonomie

Quelles impressions sur la route ?
Bien motorisé, ce B-Max Ecoboost fait aussi preuve d’un comporte­ment plaisant sur la route. Il se mon­tre vif tout en restant relativement moelleux en suspensions. Tout juste peut-on regretter une légère fer­meté de la mousse des sièges. Il est aussi très sécurisant avec l’ESP en série et, en option (300 €), un système de freinage automa­tique actif jusqu’à 30 km/h.

Combien ça coûte ?
Un tel festival d’innovations pourrait laisser craindre une envolée des tarifs. Que nenni. Le B-Max sait, là aussi, être raisonnable. Cette version 1.0 Ecoboost 120 ch débute à 19050 € en finition Trend et culmine à 21450 € dans cette exécution Titanium X extrêmement bien équipée. Le TDCi 1,6 1 95 ch, nettement moins plaisant, coûte 850 € de plus.

Ford-BMax-sieges-rabattus.jpg

La large ouverture latérale ( 1,50 M ) et l’ingénieuse modularité permettent de charger des objets encombrants mesurant jusqu’à 2,35 M de long.

Que retenir ?
% Avec ses portes coulissantes à l’arrière et l’absence de montant central, le B-Max n’est pas seulement original, il est aussi plus pra­tique que ses concurrents. Même chose pour son moteur 3 cylindres Ecoboost. Il domine non seulement les débats dans la catégorie essence, mais fait aussi figure d’épouvantail pour les diesels. Et si pour vous le respect de l’environnement compte un tout petit peu, la messe est dite : c’est /’Ecoboost qu’il vous faut !

Ford-BMax-PDB.jpg

Le style « Kinetic Design » de la planche de bord est futuriste mais l’on a parfois du mal à s’y retrouver dans la profusion de boutons.

Pollution
Avec un moteur aussi moderne, on pourrait s’attendre à des niveaux de pollution ultra-bas. Ce n’est pas tout à fait le cas, car l’augmentation du rendement s’accompagne d’une augmentation des particules et oxydes d’azote. On ne peut pas gagner sur tous les tableaux et Ford a clairement privilégié la baisse de consommation et donc la baisse des émissions de CO2. Cela dit, le B-Max 1.0 Ecoboost est très proche de la moyenne avec 9,4/20, ce qui n’est pas mal pour un monospace.

/Ford B-max

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.