BMW M550d xDRIVE 2012 présentation

BMW M550d xDrive
BMW M550d xDrive

BMW M550d xDRIVE monstre de 381 ch diesel

BMW M550d xDRIVE : un moteur diesel de 6 cylindres et de 3 litres de cylindrée gavé par trois turbos fournit 381 ch et 740 Nm de couple à cette berline de très haut vol. Cette version sera disponible en berline 4p et en break touring, mais reste obligatoirement associée à la transmission à quatre roues motrices xDRIVE.

Ceci est la BMW M550d xDrive. Elle est la premiere d’une nouvelle gamme de BMW M Performance Automobiles, fixés à siéger au-dessus des modèles M Sport centré sur des kit carroseries et des suspension revus, mais en dessous des séries M. Mais plutôt que de sport une sorte de moteurque de proposer des moteurs M5 dégonflés, ce M550d xDrive dispose d’un moteur diesel (équipé d’un triple turbo), quatre roues motrices et une boîte de vitesses automatique.

Sacrilège, ou tout simplement un sens des affaires exacerbé ? BMW a lancé la première voiture diesel à porter l’écusson Motorsport. Il faut se mettre derrière le volant pour savoir si elle est digne de ce petit M sur le capot du coffre.

Qu’est-ce qui se passe chez BMW M ? Une fois, ils fabriquent des V10 hurlants dans des berlines haut de gamme, une autre des SUV virevoltants et même des diesels. Alors Pourquoi ont-il fait la BMW M550d xDrive ?

La raison est simple et elle est économique. BMW est dans ce business pour gagner de l’argent et en saupoudrant le badge M est un peu plus dans la gamme, c’est un moyen infaillible pour générer plus de marge.

Deux choses à noter ici. Premièrement, la BMW M550d xDRIVE n’est pas une série M à proprement parler. Elle est la première d’une nouvelle série de BMW M Performance visant à s’insérer dans la gamme au-dessus des modèles réguliers BMW tels que la 535d, mais en dessous des «vrais» voitures M, comme la M5. Pensez aux années 1980, lorsque BMW a produit simultanément la M535i E28 de 218 ch fabriquée en série et celle fabriquée à la main M5 E28 de 286 ch.

Et le deuxième point d’intérêt est que ce n’est pas un moteur diesel ordinaire. Il revendique les mêmes 3,0 litres de cylindrée que les moteurs six en ligne équipant les 530d et 550d, mais qui s’arrête là sur les similitudes, parce que seule une poignée de pièces sont partagées entre ces différents blocs moteurs. Le nouveau moteur propose pas un, pas deux, mais trois turbocompresseurs. Un petit turbo tourne rapidement juste audessus du ralenti et est ensuite rejoint par un second, un turbo plus gros à partir de 1500 tr/min. A partir 2700 tr/min, un volet s’ouvre et envoi les gaz d’échappement excédentaire des petit turbo et du gros turbo, à un troisième, possédant une petite géométrie variable, ultra-réactif.

Trois turbo ? Eddie Cochran avait-il raison?

Eh bien, avec 381 ch et 740 Nm de couple, le coup de pied dans le bas du dos est certainement assez céleste, mais vous pouvez complètement oublier les trois étapes précédentes. En effet l’ensemble du processus est si transparent, que vous n’êtes jamais vraiment au courant de tout ce qui se passe sous le capot. Il pousse fort du ralenti jusqu’à la zone rouge, mais là où une 640d (3.0 L, deux turbocompresseurs, 309 ch) serait en train de s’étouffer dans la plage supérieure du compte tour, la BMW M550d xDrive reçoit un second souffle. En fin de compte, c’est un moteur diesel, dont la limite utilisable du compte-tour se situe à peine passé 5000 tr/min et le et le pire de tout ! C’est que tout cela va nous sembler normal comparé à la façon de monter dans les tours jusqu’à la zone rouge dans une M5.

Si l’on en vient à parler performance, on ne sait que penser de la M5. La BMW M550d Xdrive abat le 0 à100 km/h en un incroyable 4.7″, par rapport à 4.4″ pour la M5 et 5.5″ pour la 535d. Pourtant, la voiture aux triple turbo peut atteindre 4.42 litres aux 100 km, un peu moins bien que les 5.43 L/100km de la 535d, mais beaucoup mieux que les 9.8 L/100 km que BMW revendique pour la M5. Le son du moteur a été travaillé et spécialement en mode sport, il resemble plus à un bruit de moteur V8 qu’un six cylindres en ligne. BMW attribue cela à une utilisation prudente des matériaux isolants, qui ont dopé les fréquences basses comme celles émises par un V8 et aténué toutes celles plus hautes.

Que faire avec tout ce couple ?

On peut se poser la question ; que vat-il se passer se passer avec tout ce couple ? Pas d’inquiétude avec le système à quatre roues motrices xDrive de BMW qui vient raisonner le tout. Donnez-lui un départ arrêté sur 400 ou 100 mètre, et il vous n’entendrez pa sle moindre couinement des pneus. La BMW M550d Xdrive est normalement une propulsion arrière, les roues avant n’étant motrices qu’en cas de besoin, vous la senté bien posée, plaisante et légère en sous-virage. Poussez vraiment fort et vous pourez sentir la voiture se déplacer sous vous, mais ne vous attendez à du drif à la M5 style. Ou, en fin de compte, ni même de sensations fortes du style de la M5. Bien que la suspension ai été revu, des suspensions et des freins renforcés tirés de la 550i font un bon travail pour supporter le poids de près de deux tonnes. C’est du sérieux, cela ne vous fera pas rire aux éclats comme le ferait une berline essence approprié.

Alors où est le loup ?

Il n’y en a pas un seul, à condition que vous vivez en Europe continentale. Le système de quatre roues motrices ne peut pas (ou ne sera pas) être conçu pour des applications de conduite à droite parce que la colonne de direction est dans la voie de la boîte de transfert. BMW pourrait réalistement faire une version à propulsion arrière pour les Roastbeef, mais une voiture avec autant de couple a besoin de la traction supplémentaire des quatre roues motrices. Les English devront se contenter du moteur triple-turbo dans les SUV X5 et X6.

Si on devait être pointilleux, on pourrait dire que les améliorations visuelles M, certes attrayantes, n’en font pas assez. Ok, la voiture que nous avons pu essayée était équipée de roues et pneus hiver à la palce de la monte d’origine de 19″, mais les garnitures d’habitacle en aluminium, le petit becquet arrière et le pare-chocs avant béant ne font rien d’autre que le kit M Sport actuel ne fait pas.

Verdict de cette prise en main de la BMW M550d Xdrive

Si vous vous attendez à une M5 dans l’ensemble, mais avec une consommation de mazout, vous risquez d’être déçu. La BMW M550d Xdrive ne distile pas tout à fait ce niveau d’excitation. Mais la BMW M550d xdrive est une grande voiture dans son genre, un croiseur fantastique d’autoroute pour doubler les autres grosses berlines, économie de carburant au top et la sécurité de quatre roues motrices que les fanas de ski exigent. Au moins on est suûr de ne pas voir d’anglais se planter dans la neige dans nos montagnes avec ce magnifique bijou qui vaut quand même 91000 € ce qui représente 30000 € de moins que la M5. Vous pouvez touchez une M535d à partir de 67 000 €. Vous voyez le tarif est élastique.

Regardez la Video de la BMW M550d xDrive

 

Estimation prix voiture

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.