Renault Laguna II Occasion

Renault laguna II occasion

Renault laguna II estate occasion

Quel dommage que cette voiture ait connu autant de déboires techniques, car au volant, la laguna ravit à plus d’un titre. Calé devant une planche de bord aux lignes fades, le conducteur profite de commandes douces et bien placées. Bref l’ergonomie est sans faille. La position de conduite, grâce aux réglages du siège et du volant, est idéale quelle que soit la morphologie, du pilote. Une fois en action, le comportement routier se veut des plus rassurants : les trains roulants confèrent équilibre et agilité. Tout comme le travail des suspensions, le freinage est à la hauteur de ces qualités dynamiques, encore améliorées lors du restylage de 2005, en se montrant puissant et endurant. En matière de motorisation diesels, la Laguna marque un très net progrès par rapport à sa devancière. Les 2.0 DCI de dernière génération sont au top niveau, mais les 1.9 ne déméritent pas, et le choix est important. Excepté la version de 100 ch sans intéret, ils se révèlent tous silencieux, performants, sobres et dispensent un réel agrément à leur conducteur. Si vous roulez peu, orientez vous vers une version à essence, d’autant que les tarifs sont très bas. A l’instar des diesels, ils ne sont pas dénués d’avantages : ils allient souplesse et performances et ce sans trop consommer. Les versions dotées d’un turbo sont les plus plaisantes, mais leur appétit peut vite augmenter!

Sur ce point, cette familiale ne mérite pas que des éloges et reste fidèle à l’image de marque de Renault. Son confort de suspension est tout bonnement excellent, les irrégularités de la route étant parfaitement absorbées. Attention toutefois à la monte de 17 pouces, plus percutante. Les sièges moelleux permettront de voyager longtemps sans trop de fatigue. L’insonorisation est également soignée, tant au niveau des roulements que des bruits d’air, et les moteurs diesels se font discrets. La Renault Laguna sait accueillir, bon on n’aime pas le design intérieur, mais l’espace à bord, est correct même si d’autre font mieux. A l’arrière, deux adultes peuvent prendre place à condition de ne pas être trop grands, alors que l’assisse du millieux n’est que temporaire. Le volume du coffre se situe dans la moyenne de la catégorie et le hayon permet une large ouverture ainsi que le transport d’objets longs.

Une version break, l’estate, est aussi disponible. Toutefois, les possesseurs d’une Laguna I Nevada seront décus. En effet, sa remplacante privilégie nettement l’esthétique à la capacité de chargement. Heureusement, les rangements à bord sont relativements nombreux et bien concus. A sa sortie, cette voiture innovait sur son segment par la présence d’équipements high tech : carte main libre, contrôle de la pression des pneus… Dès les premiers niveaux de finition, La renault Laguna se montre richement dotée. Au lancement, la qualité des matériaux ne correspondait pas aux standarts de la catégorie, les mauvais ajustements et les plastiques bas de gamme créant des bruits parasites. Après Mars 2005, la qualité globale s’est améliorée. La Renalut Laguna a souffert d’une fiabilité exécrable jusqu’à la mi 2003, voire jusqu’au restylage effectué en 2005. Beaucoup de problèmes électroniques dus, entre autres, au multiplexage. Sur les modèles de 2001, on relève quelques cas d’essuie-glaces avant et arrière défaillants à cause du déclenchement automatique et jusqu’en avril 2001, il y a risque de dysfonctionnement de l’indicateur de pression de pneus et de déreglement de la climatisation. Les écrans de GPS peuvent parfois rester noirs jusqu’en juillet 2001. Les cartes mains libres ont eu également leur lot de soucis. Coté mécanique, les 1.9 DCI 120 produits jusqu’en juin 2003 ont subi des pannes de turbo pouvant entrainer la casse du moteur. Sur les 2.2 dci, on note un encrassement de la vanne EGR et les 2.0 IDE sont victimes d’à-coups à l’accélération. Il y a aussi des cas d’usure prématurée de l’embrayage et des pneumatiques.

Nos Renault Laguna d’occasion ICI

Auteur de l’article : Nicolas SCHIAVON

Je tombé tout petit dans la marmite automobile. Ayant eu un garage de marque automobile, mandataire automobile de la première heure dès 1999. J'ai créé ses premiers site de vente de voiture et blog automobile dès 1994. J'ai pu essayer beaucoup de voitures très différentes et ayant eu personnellement quelques belles autos, Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer Evo 7, Porsche 911, Ferrari Testarrossa, Audi RS3, RS4 et j'en passe...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.