Rendez-vous le film de Claude Lelouch sur la traversée de Paris en 1978 à bord d'une Ferrari 275 GTB à 190 km/h

Conduire une Ferrari 275 GTB à travers Paris à 230 km/h

Conduire une Ferrari 275 GTB à travers Paris à 230 km / h

Un matin d’août 1978, le cinéaste français Claude Lelouch monta une caméra gyrostabilisée au pare-chocs d’une Ferrari 275 GTB et fit conduire un ami à une vitesse vertigineuse au cœur de Paris.

Le pitch de Rendez-vous

Un matin d’août 1978, le cinéaste français Claude Lelouch monta une caméra gyrostabilisée au pare-chocs d’une Ferrari 275 GTB et … tout un ami, pilote professionnel de Formule 1, roulait à toute allure au cœur de Paris . Le film était limité pour des raisons techniques à 10 minutes ; le trajet part de la porte Dauphine, passe par le Louvre, puis la basilique du Sacré-Cœur.
Aucune rue n’était fermée, car Lelouch n’était pas en mesure d’obtenir un permis.
Le conducteur a terminé le parcours en environ 9 minutes, atteignant près de 190 km/h dans certains tronçons. Le film révèle qu’il grille de vraies feux rouges, heurtant presque les piétons pour de vrai et conduisant à l’envers dans de vraies rues à sens unique.
Après avoir montré le film en public pour la première fois, Lelouch a été arrêté. Il n’a jamais révélé l’identité du conducteur, et le film est entré dans la clandestinité jusqu’à la sortie d’un DVD il y a quelques années.

Traversée de Paris en Ferrari 275 GTB en 1978 à 190 km/h le film de Claude Lelouch
Traversée de Paris en Ferrari 275 GTB en 1978 à 190 km/h le film de Claude Lelouch

Le film montre un parcours de huit minutes de route à travers Paris à l’aube (05:30) un dimanche matin d’août (quand tout Paris est en vacances), accompagné par des sons d’un moteur à haut régime, des changements de vitesse et des crissements de pneus . Il commence dans un tunnel du périphérique de Paris à Porte Dauphine, avec une vue à bord d’une voiture invisible qui sort sur une bretelle d’accès à l’avenue Foch. Des sites bien connus comme l’Arc de Triomphe, l’Opéra Garnier et la Place de la Concorde avec son obélisque sont passés, ainsi que les Champs-Élysées. Les piétons sont passés, les pigeons assis dans les rues sont dispersés, les feux rouges sont ignorées, les rues à sens unique sont prises dans le mauvais sens de circulation, les lignes blanches centrales sont franchies, la voiture roule sur le trottoir pour éviter un camion poubelle. La voiture n’est jamais vue car la caméra semble être attachée sous le pare-chocs avant (à en juger par les positions relatives des autres voitures, le faisceau de phare visible et la prise de vue finale lorsque la voiture est garée devant Montmartre, Basilique du Sacré-Cœur derrière, et hors-champ). Ici, le conducteur sort et embrasse une jeune femme blonde avec des cloches en arrière-plan, avec la célèbre toile de fond de Paris.

La réalisation du Film Rendez-vous de Claude Lelouch

Tourné en une seule prise, c’est un exemple de cinéma-vérité. La longueur du film a été limitée par la faible capacité de la bobine de film de 330 mètres de long de 35mm, filmée à partir d’une caméra (soi-disant) gyrostabilisée montée sur le pare-chocs d’une Mercedes-Benz 450SEL 6.9. Une photo a fait surface qui semble révéler un Eclair cam-flex 35mm avec un objectif grand angle, et un montage « speed rail » typique – sans gyros – sur une Mercedes. Ce modèle, qui pouvait atteindre une vitesse de pointe de 235 km/h, n’était disponible qu’avec une boîte automatique à trois vitesses, mais on peut entendre les changements de vitesse en cinquième, ainsi que des changements de raports « talon pointe », se déplaçant dans les rues avec un moteur à haut régime indiquant des vitesses bien supérieures à 200 km / h. Les calculs effectués par plusieurs groupes indépendants ont montré que la voiture n’a jamais dépassé 140 km/h. Lelouch a lui-même affirmé que la vitesse maximale atteinte se situait entre 230 km/h et 240 km/h. Lelouch a prétendu lors d’un documentaire « making of » que la bande-son était doublée avec le son de la Ferrari 275 GTB de Lelouch, qui a un nombre de raports de boite correspondant et un son de moteur V12 distinct de tout V8, y compris le V8 de 6,9 litres de la prétendue voiture de la Mercedes à la caméra.

La vidéo


Conduire une Ferrari 275 GTB à travers Paris à 230 km/h

La réalité dans le making-of

Un documentaire de making-of du film Rendez-Vous Indique que Lelouch était lui-même le conducteur, et que la voiture conduite était la Mercedes, bien que la bande sonore soit d’une Ferrari. Sur le parcours choisi, il y avait deux personnes qui attendaient Lelouch. Il y avait d’abord Élie Chouraqui, son premier assistant, qui était posté avec un talkie-walkie dans la rue de Rivoli, derrière l’arche sortant des jardins du palais du Louvre, ce qui devait aider le conducteur à franchir le seul croisement aveugle ; Cependant, Lelouch a révélé que les radios n’ont pas fonctionnées, et si Chouraqui avait essayé de l’avertir de la présence d’un piéton, le message n’aurait pas été reçu. Quoi qu’il en soit, le feu de circulation à cette intersection était vert. L’autre personne qui était au courant de son arrivée était Gunilla Friden, la petite amie de Lelouch. Il lui avait dit qu’il arriverait dans les dix minutes au Sacré-Cœur et lui avait demandé de se présenter à son arrivée.

Summary
Conduire une Ferrari 275 GTB à travers Paris à 230 km/h
Article Name
Conduire une Ferrari 275 GTB à travers Paris à 230 km/h
Description
Rendez-vous de Claude Lelouch est sans aucun doute le premier, et l'un des films et vidéos de voitures virales les plus influents de tous les temps. À Paris, en 1978 la fameuse course illégale à grande vitesse de Lelouch à bord de sa Ferrari 275 GTB à travers la ville, détaillant les coulisses de la course.
Author
Publisher Name
Carideal

Auteur de l’article : Nicolas SCHIAVON

Je tombé tout petit dans la marmite automobile. Ayant eu un garage de marque automobile, mandataire automobile de la première heure dès 1999. J'ai pu essayer beaucoup de voitures très différentes et ayant eu personnellement quelques belles autos, Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer Evo 7, Porsche 911, Ferrari Testarrossa, Audi RS3, RS4 et j'en passe...

1 commentaire sur “Conduire une Ferrari 275 GTB à travers Paris à 230 km/h

    Hank S

    (10 avril 2018 - 16 h 09 min)
    Quelle vitesse !!! Outre le fait que l’on se doit de dire que cette conduite est dangereuse pour le conducteur mais aussi pour les autres, on ne peut qu’admirer la puissance de la ferrari.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.