PSA OPEL : Carlos Tavares veut acheter la filiale de GM

Carlos Tavares souhaite que PSA achète Opel La filiale européenne déficitaire de Général Motors

Opel: PSA promet aucune suppression d’emplois chez Opel

PSA promet d’honorer les garanties d’emploi existantes chez Opel et Vauxhall au moins jusqu’à la fin de la décennie

PSA Peugeot Citroën a promis d’honorer les garanties d’emploi existantes chez Opel et Vauxhall si le constructeur automobile français arrivait à faire l’acquisition de la branche européenne de General Motors.

Le PDG du groupe PSA, Carlos Tavares, a rencontré le comité d’entreprise européen d’Opel Vauxhall pour discuter des garanties d’emploi et des conventions collectives, ainsi que de la protection des sites. Le Groupe PSA a déclaré: « Le Groupe PSA a réaffirmé son engagement à respecter les accords existants dans les pays européens et à poursuivre le dialogue avec toutes les parties ».

Au Royaume-Uni, les garanties d’emploi signifient que la production de l’actuel Opel Astra à Ellesmere Port et la fourgonnette Vivaro à Luton est garantie jusqu’à la fin de la décennie, après quoi l’entreprise décidera où produire la prochaine génération de véhicules.

General Motors Europe a neuf usines en Europe, mais malgré les assurances de PSA que toutes resteront en exploitation sous la propriété du constructeur français, les experts croient toujours que pour PSA, pour rentabiliser l’acquisition, il faudrait tailler dans les emplois et la production en Europe – dont ils s’acordent à dire qu’il y a surcapacité.

John Colley, professeur à la Warwick Business School, a déclaré que PSA avait «peu de choix, mais de fermer les usines d’Opel au Royaume-Uni pour faire fonctionner l’achat d’Opel », car le coût de fermeture de l’usine allemande serait beaucoup plus élevé.

Cependant, tous ne partagent pas un tel pessimisme. Garel Rhys, professeur d’économie de l’industrie automobile à la Cardiff Business School, a récemment expliqué que les usines de Vauxhall à Ellesmere Port et Luton sont parmi les plus efficaces d’Europe et que le PSA en tiendrait certainement plus compte par rapport à toute incertitude associée à Brexit ou à d’autres facteurs géographiques.

Les syndicats veulent des garanties d’emploie pour le groupe PSA Opel

Usines Opel en Euope
Usines Opel en Euope

Les usines opel en Europe

 

11 usines en Europes, manquent sur cette carte l’usine se Zaragoza en Espagne et St Petersburg en Russie.

Le plus grand syndicat du Royaume-Uni, Unite, a demandé au gouvernement d’accorder à Opel des garanties semblables à celles de Nissan, ce qui a incité le constructeur japonais à poursuivre la production sur son site Sunderland, protégeant ainsi plus de 7 000 emplois.

Un chef d’équipe, Len McCluskey a rencontré le secrétaire commercial Greg Clark et a demandé au gouvernement de garantir à Opel des assurances semblables afin de protéger les emplois dans les deux usines du Royaume-Uni. McLuskey a déclaré: « L’important pour nous est d’obtenir l’engagement du gouvernement afin que nous puissions défendre les emplois britanniques. »

Clark a depuis rencontré des cadres de PSA et a promis « l’engagement illimité » du gouvernement pour protéger des emplois chez Opel. Le Premier ministre, Theresa May, doit également rencontrer le PDG de PSA, Carlos Tavares, pour discuter de la prise de contrôle potentielle et de ses conséquences au Royaume-Uni.

PSA Opel : une longue Histoire

PSA – le groupe propriétaire des voitures Peugeot, Citroën et DS – a déjà des relations avec Opel et fournit actuellement des composants à la marque GM. Par exemple, l’Opel Grandland X – un nouveau SUV du segment C en tête des SUV OPEL – sera équipé d’une plate-forme PSA. Ce sera l’architecture EMP2 qui équipe les modèles Peugeot 3008 et 5008, et pourrait être construit à l’usine de Peugeot à Sochaux, en France, aux côtés de ces deux modèles.

Cette coopération avait commencé quand PSA était au plus mal et que Général Motors était entré dans son capital. (General motors au Capital de PSA)

Dans un communiqué officiel, le Groupe PSA a déclaré que « General Motors et le Groupe PSA examinent régulièrement d’autres possibilités d’expansion et de coopération ».

Le groupe a également confirmé que «avec General Motors, il explore de nombreuses initiatives stratégiques visant à améliorer sa rentabilité et son efficacité opérationnelle, y compris une éventuelle acquisition d’Opel / Vauxhall».

Jusqu’à 2 Milliards d’euros d’économie sur la synergie PSA Opel

Différentes sources, citées par l’agence Reuters, explique que ce rapprochement si il va jusqu’au bout pourrait rapporter 2 Milliards d’Euros d’économie pour le nouveau groupe. Pour Dominic O’Brien, analyste chez BNP Paribas, le rapprochement pourrait produire des économies de deux milliards d’euros avec 1,2 milliard venant des achats, 0,4 milliard de la R&D et 0,4 milliard via une réduction d’effectifs qu’il chiffre à 6.000 emplois.

Opel une épine dans le pied européen de General Motors

D’un autre coté il faut être réaliste, cette acquisition si elle va au bout, arrangera bien Général Motors que quelqu’un le débarrasse de sa filiale européenne déficitaire depuis de longue année. C’est même certainement inespéré pour lui.

Opel perd de l’argent en Europe depuis 16 ans ! Je pense même que cette opération est stratégique pour le groupe américain qui verrait là une solution à l’épineux problème Opel / Vauxhall

L’achat d’Opel Une opération stratégique pour PSA

PSA a tout a gagné avec cet achat. Comme on l’a vue plus le groupe va pouvoir faire des économies mais pas seulement. Pour PSA, l’enjeu de taille est d’augmenter son volume de production. Le groupe aujourd’hui n’est pas assez gros. Avec cette acquisition, PSA passerait de 3 millions de véhicules vendus par an en Europe à environ 4. C’est encore loin des acteurs majeurs comme Renault-Nissan, Volkswagen ou Toyota qui tournent autour de 10 millions de véhicules vendus chaque année. Mais la taille est essentielle dans la stratégie des constructeurs car elle permet de réduire les coûts. Et puis PSA est en train de se positionner sur l’Affrique, et l’achat de Proton en Inde.

Pour PSA, cette acquisition va donc lui permettre de ne pas se faire déclasser dans cette course à la taille et aux économies d’échelle, et d’un autre côté, pour GM, c’est l’opportunité de se débarrasser d’un boulet. Les deux parties ont donc clairement intérêt à ce que cette vente se fasse.

Toutefois, PSA a également précisé que «rien ne garantit qu’une entente sera conclue».

Toutefois, les dernière nouvelles semblent bonnes puisque tous les voyants sont au vert, tous les différents gouvernements ayant donnés leur accord y compris la commission européenne.

Que pensez-vous de ce rapprochement ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous…

Auteur de l’article : Nicolas SCHIAVON

Je tombé tout petit dans la marmite automobile. Ayant eu un garage de marque automobile, mandataire automobile de la première heure dès 1999. J'ai créé ses premiers site de vente de voiture et blog automobile dès 1994. J'ai pu essayer beaucoup de voitures très différentes et ayant eu personnellement quelques belles autos, Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer Evo 7, Porsche 911, Ferrari Testarrossa, Audi RS3, RS4 et j'en passe...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.