SsangYong Korando revient en Europe

SsangYong Korando 2014
SsangYong Korando 2014

SsangYong Korando En avant-garde

Revenu dans le marché européen avec un SUV compact intéres­sant, SsangYong nous promet, dès cette année, une nouveauté par an. Le Korando, exhibé dans tous les salons a sifflé le début de la partie, en attendant le Tivoli, qui pourrait être l’une des surprises de Genève.
Le petit Coréen hésitant, aux techniques d’une autre époque, qui mue en fringant SUV, apte à relever tous les défis, est-ce possible ? C’était déjà il y a trois ans. Pour mieux affirmer sa nouvelle identité SsangYong avait même créé un genre pour son Korando nouveau, le Classy Utility Vehicle ! Ragaillardi, le Korando s’est ainsi récemment offert une légère cure de jou­vence pour mieux se remettre en ligne et fêter plus de 100 000 exemplaires livrés. Pas ques­tion pour autant de rouler les épaules car chez SsangYong on a conscience que la marque a encore du chemin à faire. Mais elle est bien revenue dans le jeu comme en témoigne cette évolution stylistique marquée essentiellement par une calandre haute, flanquée de part et d’autre d’optiques nettes et claires. L’occa­sion surtout de refaire un petit bout de che­min au volant. Précisons d’emblée que ce qu’il nous est donné de voir en France ne représente qu’une partie du programme Korando. SsangYong n’hésite pas à le proposer, selon les pays, en version essence (e-XGI 200) ou encore en diesel de 179 chevaux, transmission intégrale et boîte automatique. Notre marché invitait à rationaliser avec un diesel 149 che­vaux, en 2 ou 4 roues motrices, cette dernière version alourdissant le malus écologique à 2 200 euros ! C’est sans doute sur ce terrain que Ssangyong devra redoubler d’effort pour affronter des normes de plus en plus contrai­gnantes.

Garantie 5 ans pour le Ssangyong Korando

Tel qu’il est aujourd’hui, Le Korando ne vous privera en tout cas et en rien de l’essentiel, y ajoutant même ce qui manque parfois ici et là. Au hasard, citons les vitres surteintées à commandes électriques à l’arrière, des sièges chauffants à l’avant, un filet de coffre, sans oublier une double sortie d’échappement chromée ! Peut-être un Stop & Start et un GPS en série seraient-ils les bienvenus. Sinon, la cavalerie répond franchement à vos sollicita­tions et la machine freine et s’accroche bien à la route. Proposé à 22 990 € dans cette version Pack Sport unique, le Korando trace son chemin sans effort apparent et dans un silence de bon aloi. Mais ce serait trop bête de se priver d’une transmission intégrale pour 1 900 € de plus, d’autant qu’elle est doublé d’une fonction de blocage, ce qui peut être décisif lorsque la neige paralyse. Seules trois options (peinture métallisée, caméra de recul et GPS) pourraient venir alourdir la facture ! s’enrichit d’une garantie-assistance de 5 ans bienvenue. Compact de taille raisonnable, le SUV coréen offre ainsi une solution familiale polyvalente intéressante. Le Korando marque aussi l’avant-garde d’un programme porteur d’une nouveauté par an dès cette année. A quelques jours de l’ouverture du Salon de Geneve, le mystère plane toujours sur la présence ou nom du Tivoli, le petit frère du Korando, rival du Nissan Juke, mais son arrivée en Europe avant l’été, elle, est bien confirmée. L’aventure coréenne a quelque chose d’enthousiasmant.

Auteur de l’article : Nicolas SCHIAVON

Je tombé tout petit dans la marmite automobile. Ayant eu un garage de marque automobile, mandataire automobile de la première heure dès 1999. J'ai pu essayer beaucoup de voitures très différentes et ayant eu personnellement quelques belles autos, Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer Evo 7, Porsche 911, Ferrari Testarrossa, Audi RS3, RS4 et j'en passe...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.