Fiat 500 2014 pas de vrai changement

Fiat 500 2014 pas encore de vrai changement

Fiat 500 Club 2014 Carideal Landataire Automobile

Fiat 500 Club 2014

La Fiat 500 prône l’immobilisme. Le millésime 2014 se contente de petites évolutions et d’une version 105 ch de son bicylindre turbo. La Fiat vit au crochet de la 500. Si l’on intègre les ventes du minispace 5 portes 500L, la gamme 500 représente 70% des ventes du constructeur italien en France. Mais si la version L profite d’un effet nouveauté, la 500 3 portes conserve un énorme pouvoir d’attraction. Pas moins de 16 000 exemplaires ont été écoulés en 2013, soit 10 % de plus qu’en 2012. Depuis son lancement en 2007, cette réplique du modèle des années 60 n’a pas subi de restylage et la prochaine génération, prévue fin 2015 gardera les mêmes traits. la petite Fiat chasse d’ailleurs sur les terres de Mini avec ses versions sportives Abarth. En 2014, Fiat ne compte pas faire plus de volume et espère dégager plus de marge avec des séries spéciales et des finitions plus chics. Ainsi le mil­lésime 2014 se décline dans une nouvelle version haut de gamme Club intégrant un toit ouvrant noir laqué, des jantes spécifiques de 16 pouces et une très belle sellerie cuir. Tout numérique Une nouvelle instrumentation tout numérique fait aussi son apparition et trois nouveaux coloris agrémentent le cata­logue. Sous le capot, rien de bien nouveau, si ce n’est la ver­sion 105 ch du moteur TwinAir. Ce petit bicylindre à injection directe essence et turbo offre un excellent rendement énergé­tique pour seulement 99 g/km de CO2. Une mécanique sédui­sante sur le papier… moins der­rière le volant. Au démarrage, sa sonorité et ses vibrations séduiront les amateurs d’an­ciennes qui retrouveront l’es­prit de la 500 de 1957. Assez creux sous 2 000 tr/mn, le Twi­nAir distille son couple bruta­lement puis s’essouffle au-delà de 5 000 tr/mn. Un manque de souplesse et d’élasticité qui incite à changer souvent de rap­ports et ne favorise pas le confort en ville. La direction de la 500 manque de rappel. Mais elle est légère en manoeu­vre et le rayon de braquage est court. Les femmes (85 % de la clientèle) ne demandent rien d’autre à leur 500. Et elles optent presque toutes pour le bon vieux moteur à essence 1.218V de 69 ch, plus doux et aussi sobre que le fringuant TwinAir. Comme quoi les dames ne sont pas dupes.

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.