Pret pour un essai du Peugeot 2008 Hybrid Air

Peugeot 2008 Hybrid AIr

Peugeot 2008 Hybrid Air

Prêt pour un essai du Peugeot 2008 Hybrid Air ?

PSA nous avait présenté son système révolutionnaire le 22 Janvier 2013, mais qu’en est il aujourd’hui ? Le constructeur français va t il trouver un partenaire afin d’industrialiser son système ? Et enfin qu’en est il sur la route ? Mais il ne faut pas croire que PSA a arrêté la recherche bien au contraire.

Le concept est très simple : stocker de l’énergie sous forme d’azote et la restituer grâce à un système hydraulique, pompe et réservoir sont archi connu dans l’industrie et les travaux publique. Donc beaucoup moins cher et lourd que des moteurs électriques et des batteries. Comme sur une Prius à la mise sous tension seul un tout petit sifflement est audible et la mise en mouvement ne nécessite pas la mise en marche du moteur essence 1.2 VTI de 82 ch. Lorsqu’au bout de 200 mètres l’accumulateur de pression est vide l’alterno-démarreur met en marche le moteur essence, sans la moindre vibration, (apanage de PSA). La transmission se fait par une boite CVT (variation continue) à train épicycloïdal à dérivation de puissance et permet une conduite coulée en ville et surtout évitera le fameux effet « moulinette » ou « mixeur  » propre aux Toyota Prius à plus haut régime.
A chaque levée de pied de l’accélérateur le moteur se coupe et la décélération recharge très rapidement et encore plus vite lorsqu’on freine(ce qui prend 10 secondes), ce qui représente 60 à 80 % du temps. 95 % de l’énergie cinétique est récupérer dans un très faible laps de temps ce qui n’est pas le cas d’une voiture hybride électrique. Il peut ainsi restituer d’avantage de puissance pour un maximum de 45 ch du moteur hydraulique. Si les phases de roulage en zéro émission ne sont pas très longue, elle sont aussi plus nombreuses ce qui augmente le rendement VS hybride électrique.

PSA annonce un gain de consommation de 45 % en ville et 35 % en cycle mixte soit …. 3 L aux 100 km pour son 2008 … même les journalistes n’en reviennent pas.

En Ville le système Hybrid Air montre sa supériorité avec sa conduite coulée et totalement silencieuse.

A chaque trajet le conducteur connaît la durée de roulage ainsi que celle en mode zéro émission.
Rappelons nous qu’en 2020 l’objectif à atteindre est de 2 l aux 100 km.
Des solutions techniques d’industrialisation plus abouties sont déjà prévues, il ne manque plus qu’à Mr Tavares d’appuyer sur le bouton vert !

Mode Air : Moteur coupé l’énergie stockée dans l’accumulateur, soit 47 ch est transmise à la boite de vitesse via les pompes et le moteur hydraulique puis aux roues. Sur quelques centaines de mètres, notamment au démarrage, la voiture roule en zéro émission jusqu’à 70 km/h.

Mode Essence : Lorsque l’accumulateur est vide, comme sur route ou autoroute, le 1.2 vti 82 ch assure la traction du véhicule. Afin de réduire la consommation de 5%, le régime moteur est réduit et la multiplication de boite adaptée.

Mode Combiné : Les Modes Air et Essence sont activés selon les cas. En Ville, le moteur à essence supplée lorsque l’accumulateur est déchargé. En revanche, le mode Air vient en complément dans les accélérations en mode sport afin de développer une puissance cumulée de 102 ch.

Mode récupératif : L’intérêt de ce système tient dans sa rapidité et son pouvoir à récupérer 95 % de l’énergie cinétique. A la décélération et au freinage, elle est stockée sous pression dans l’accumulateur par le moteur hydraulique. La récupération est activée dans les trois autres modes. Dans le même genre en savoir plus sur le Le défi de Peugeot avec la 208 Hybrid FE

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.