Toyota Auris pourquoi l acheter ?

toyota-auris-hsd.jpg
Toyota Auris
136h
Hybride essence

La révolution hybride est désormais en route. Et nul ne l’arrêtera, car elle va dans le sens de l’histoire. Comme la Yaris hybride lancée cet été, l’Auris hybride coûte moins cher bonus déduit que la version diesel de puissance équivalente, consomme moins et parviens à implanter son surplus de batteries sans attenter au volume de chargement ( 360 l ). Elles sont en effet logées sous la banquette, et non plus sous le plancher du coffre comme sur la plupart des véhicules hybrides. A taille 18 cm plus courte ( 4,28 m ), et prix inférieur de 3700 €, l’Auris embarque ainsi davantage de bagages que son aînée Prius ( 295 l ). Alors pourquoi acheter une Auris, fut-elle hybride ? Sa première génération n’avait guère passionné les foules ( style mièvre, comportement trop typé confort )… jusqu’à l’apparition de sa version hybride, mi-2010, qui avait aussitôt doublé les ventes de la famille Auris ! Toyota a donc gardé la même chaîne cinématique ( moteur essence de 90 ch accouplé à un moteur électrique de 82 ch ), le même châssis, mais modifié profondément la ligne de l’Auris et ses réglages de suspension.
toyota-auris-arriere.jpg

Bien assise : Le design, c’est parfois simple. Deux réflecteurs verticaux aux extrémités du bouclier arrière, et l’Auris paraît plus large.

Visuellement, l’opération est probante : affinée, toit 6 cm moins haut ( 1,46 m ) que précédemment, face avant dynamique et enfin expressive, l’Auris a changé de catégorie. Elle était banale. La voici désirable. Dommage que ce vent fripon n’ait pas soufflé sur planche de bord, toujours aussi classique. Centre de gravité abaissé, amortissement plus ferme, l’Auris contient mieux le roulis que son aînée, mais filtre moins bien les inégalités du revêtement. Certaines de ses rivales ( Renault Mégane, Peugeot 308, Ford Focus ) savent être agiles en préservant un meilleur confort. De toute manière, sa boîte automatique à train épicycloïdal souffre du même défaut que les boîtes à variateur : le moteur semble s’emballer dans les tours, où sa voix vire dans les aigus.
toyota-auris-coffre.jpg

Vrai coffre :279 litres pour l’ancienne 136h, 360 litres pour la nouvelle qui cache ses batteries sous la banquette. IL en faut plus ? Le break arrive cet été.

Une conduite apaisée lui sied donc mieux, conformément à la vocation d’une voiture hybride, dont la mission première est de consommer moins. L’Auris 136h y parvient, tout en offrant vivacité ( 10,9s de 0 à 100 km/h ), ligne flatteuse, gabarit compact, bon espace intérieur, coffre décent, bel équipement ( climatisation automatique, Bluetooth, caméra de recul, antibrouillards, feux de jour à diodes )… et petit prix compte tenu du bonus alloué aux véhicules hybrides : 10 % du prix d’achat, option incluses. Autrement dit, une même peinture métallisée coûte 504 € sur l’Auris Hybride, et 560 € sur toutes ses autres versions ! L’Etat finira bien par comprendre un jour que cette générosité va coûter cher à ses finances. Raisons de plus pour en profiter maintenant…
toyota-auris-interieur.jpg

Sobriété : Pas d’une folle gaieté. Mais la planche de bord est classique, bien ajustée, bien présentée. En un mot, du Toyota.

toyota-auris-place-arriere.jpg

Détails : L’espace arrière est assez spacieux, surtout à deux. La boîte automatique a tendance à emballer le moteur lors des montées en régime.

Equipement de série

Dynamic Hybride
-Sept airbags. Antidérapage ESP. Aide au démarrage en côte. Climatisation automatique. Radio CD MP3 6 HP à commande au volant, écran tactile 6,1 pouces, prises USB-iPod et connexion Bluetooth. Antibrouillards. Démarrage sans clé. Fermeture par télécommande. Ordinateur de bord. Feux de jour et AR à diodes. Caméra de recul. Vires électriques. Rétroviseurs électriques et dégivrants. Volant cuir réglable en hauteur et profondeur, siège conducteur AV en hauteur. Banquette repliable 60/40. Fixations Isofix. Coffre à double plancher. Jantes en alliages de 17 pouces.

Style Hybride
Climatisation deux zones. Sièges AV chauffants. Sellerie cuir et velours. Planche de bord gainée de cuir gris. Phares et essuie-glace automatique. Vitrage AR surteinté.

BILAN
La version hybride représentait 50 % des ventes de l’ancienne Auris. La nouvelle a une toute autre allure et un vrai coffre, à prix inchangé. Avec de surcroît un bonus augmenté, qui s’étend désormais aux modèles acquis par les entreprises. L’Auris hybride II est donc un succès annoncé : Toyota France prévoit 70 % d’hybrides dans les ventes d’Auris, dont 40 % achetées par les entreprises, qui, elle aussi, savent compter.

/Toyota Auris moins chère chez Carideal mandataire automobile

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.