La France souffre-t-elle du diesel ?

La France souffre-t-elle du diesel ?

Soyons justes, l’automobile n’est pas la seule responsable et les personnes concernées sont a priori en mauvaise santé, contrairement à la grande majorité des victimes de la route. Qu’importe, le peuple a trouvé un coupable tout désigné : le diesel et ses terribles particules cancérogènes.

La France souffre-t-elle du diesel ?
La France souffre-t-elle du diesel ?

Malheureusement, l’opinion publique a toujours un train de retard. Sur les véhicules neufs, le problème des particules est en effet réglé depuis janvier 2011 avec l’adoption obligatoire des filtres à particules.

L’effet pernicieux de cette bataille d’arrière-garde c’est qu’elle passe sous silence un problème bien actuel celui-là. Les nouveaux diesels avec filtres à particules sont de gros émetteurs de dioxyde d’azote ( NO2 ), un gaz très toxique dont les concentrations dans l’air vont augmenter à proximité du trafic à cause de la diésélisation croissante de notre parc automobile.

Et le bonus-malus « écologique » ne va pas arranger l’affaire. Il va même l’aggraver comme nous vous le révélons en exclusivité ici ! Cela s’appelle tomber de Charybde en Scylla. Au risque de sombrer dans l’excès, on peut comparer le diesel et le sida.

A cause de lui, lorsque la France guérit d’une « infection opportuniste », elle en attrape une autre. Sans compter que ce « mal français » a sans doute une part de responsabilité dans la mauvaise santé de nos constructeurs nationaux. Le reste du monde, à part l’Inde, n’achète pas de diesel… PSA et Renault tentent bien de redresser la barre avec de nouveaux moteurs à essence modernes ; mais, n’est-il pas trop tard ?

La science est toujours là pour améliorer la situation et faire progresser la carburation, que ce soit pour les diesel que pour les moteurs essences. Si les Nox sont un problème pour les moteurs diesel, ils le sont aussi pour les moteurs essence. La future norme Euro 6 qui entrera en vigueur en 2015 supprimera les Nox sur les moteurs diesel en abaissant les seuils. Les constructeurs devront trouver une technologie le permettant, comme le catalyseur SCR qui avec l’injection d’Adblue, Transformera les NOx en Azote N2, eau H2O et CO2

Formule de transformation de l’adblue (amoniaque) (NH2)2CO

2 (NH2)2CO + 4 NO + O2 → 4 N2 + 4 H2O + 2 CO2

 

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.