Nouvelle Clio et Peugeot 208 , le duel

Les têtes d’affiche

Silence dans la salle. L’enjeu est primordial: pour Renault ou Peugeot, une erreur dans la catégorie des citadines polyvalentes pour­rait lui coûter la vie. Cette année pourtant, Clio et 208 ont chacune pris un risque pour se démarquer de sa rivale. La 208 a tiré la première, en mars. Elle a d’abord rétréci et maigri, quand, depuis des décennies, chaque nouvelle génération se montre plus longue et plus lourde que sa devancière. A présenté un poste de conduite inhabituel, doté d’un volant « miniature» et de compteurs rejetés près du pare-brise, au sommet de la planche de bord. Enfin, a livré un écran tactile dès son second niveau de finition, au risque de décontenancer les utilisateurs les plus rationnels. Voici d’ailleurs la seule ressem­blance avec la Clio, elle aussi convertie à l’écran tactile pour piloter la radio ou le GPS. Pour le reste, elle agit en sens inverse de la Peugeot: gabarit encore supérieur par rapport à la génération précédente (4,06 m, soit 10cm de plus que la 208!), gamme très simplifiée (plus de diesel de 105 ch, pas de version à trois portes). Mais un style très soigné qui semble déjà faire l’unanimité: les passants l’adorent. Naturellement, cela ne fait pas tout…

A conduire
Nous débutons aux com­mandes de la 208, pour repren­dre nos marques. Hormis l’agacement causé par l’amé­nagement intérieur (siège bas et volant haut, ce dernier masque le bas des compteurs), nous retrouvons la Peugeot avec plaisir en milieu urbain: excel­lente maniabilité grâce au petit « cerceau», système Stop & Start très reposant dans les bouchons(il coupe le moteur sous 20 km/h et le redémarre en toute discrétion). Seule la commande de boîte pèche par un maniement imprécis.
clio-cote-lateral.jpg

Sous anabolisant : La clio a encore grandi de 3 cm, pour atteindre 4,06 m. Mais son design reste équilibré, et souligné par cette superbe teinte rouge flamme… facturée 100€ de plus que la peinture métallisée classique ( 570€ ).

peugeot-208-cote-lateral.jpg

Bien urbaine : Avantage en ville : la 208 mesure 8 cm de moins que l’ancienne 207, et 10 cm de moins que la nouvelle Clio. L’espace dévolu aux passagers se montre pourtant légèrement supérieur.

La Clio ignore ce problème, mais sa conduite n’apparaît pas aussi agréable en ville. Le grand porte-à-faux avant est encom­brant, la visibilité périphérique moindre (angle mort impor­tant de trois quarts avant et arrière, capot peu visible), le Stop&Start moins sophistiqué. Et la Renault ne se rattrape pas vraiment lors des longs trajets: sa suspension, plus douce que celle de la 208 à basse vitesse, sautille étrangement sur auto­route (gérant, surtout à l’ar­rière) et « cogne » au passage des irrégularités de la chaus­sée. Même problème d’inso­norisation au niveau des bruits d’air, trop présents au-delà de 120 km/h. C’est dommage car le diesel de 90 ch, perfor­mant et très sobre, n’élève pas trop la voix, et le châssis se montre plus dyna­mique qu’auparavant: train avant très incisif, roulis contenu, antidérapage discret.

clio-interieur.jpg

Avec cette configuration biton, la planche de bord séduit au premier abord. Pourtant, la qualité régresse par rapport à la Clio III : plus de tissu sur les contre-portes, plastiques bas de gamme…

pas d’intérieur biton mais le choix entre une ambiance noire ou gris clair, comme ici. La qualité de finition est supérieure a celle de la Clio, mais l’aménagement volant/compteurs pourra rebuter certains clients.

La 208 jouit des mêmes quali­tés… et des mêmes défauts: le manque d’insonorisation concerne ici le moteur diesel à l’accélération, et les bruits de la transmission qui siffle à partir du quatrième rapport. La réduction de poids (et des isolants phoniques) avoue là sa limite.

A vivre
Face à la 208 qui réclame un temps d’adaptation ( aména­gement intérieur inhabituel,grâce à une ceinture de caisse moins haute. La réalité suit d’ailleurs cette impression car, malgré son gabarit inférieur, la Peugeot offre davantage de largeur aux coudes à l’avant et d’espace aux jambes et de garde au toit à l’arrière.
clio4-coffre.jpg

3001, c’est un exellent volume pour la catégorie. Mais le style extérieur de la Clio étrique l’ouverture du coffre, et le dossier rabattu forme une haute marche qui complique le chargement.

peugeot-208-coffre.jpg

Avec 285 l de volume, le coffre de la 208 reste dans la moyenne haute de la catégorie. Mais il faut s’en contenter car contrairement à la Clio ( et feu la 207… ), il n’y aura pas de version break.

Quant au coffre, certes moins spacieux de 151 en configuration à cinq places, il se montre plus pratique au quotidien : l’ouverture est plus vaste, et le plancher bien moins accidenté lorsque la banquette est rabattue. Les brocanteurs en herbe peuvent toutefois attendre la Clio en version break (coffre plus vaste et modulable), prévue en février 2013 et… indisponible en 208 !

A financer
clio-4-banquette-arriere.jpg

Engoncé : Garde au toit et place aux jambes sont inférieures à celles de la Peugeot. Les surfaces vitrées réduites et l’indisponibilité du toit panoramique n’arrangent pas la sensation d’espace limité à l’arrière-

peugeot-208-banquette-arriere.jpg

Un peu mieux : L’assise, un peu courte, ne permet pas d’envisager de longs trajets dans un éxellent confort. Mais l’espace aux jambes est supérieur à celui de la Clio, et la visibilité bien meilleur.

Si la Clio semble plus chère à l’achat (prix catalogue fixé à 19900 €, contre 19 150 € pour la 208…qui augmentera de 200 € à partir du 5 novembre), elle se montre en fait légère­ment plus intéressante que la 208 au chapitre du budget. D’abord, elle profite d’un géné­reux bonus écologique de 550 €, quand la 208 se contente de 200 €. Sa consommation est aussi inférieure de 0,41 en moyenne, grâce, notamment, au bouton Eco qui limite les performances et optimise l’utilisation des fonctions (chauffage, climatisation brûler moins de gazole elle offre la navigation GPS (facturée 490 € chez Peugeot ) et la carte mains libres. La garantie, portée à cinq ans ou 100000 km pour ses début de commercialisation, et les intervalles de révision plus (30000 km ou 2 ans 20000km ou 1 an pour la 208 ) achèvent de convaincre.

En matière d'options pour finir, nos deux rivales diffèrent. La Renault joue la carte de la personnalisation : intérieur bicolore (noir et rouge, noir et  bleu, noir et havane), stickers de capot ou de toit, et jantes diamantées permettent de différencier sa Clio de celle du voisin. La 208, elle, propose des équipements plus typés haut de gamme: sièges ou planche de bord recouverts de cuir, grandes jantes en alliage ou toit vitré panoramique : entouré de LED sont disponibles en supplément.

/ Achat Peugeot 208 Moins chère avec Carideal mandataire automobile / Achat Renault Clio Moins chère avec Carideal mandataire automobile

Estimation prix voiture

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.

2 commentaires sur “Nouvelle Clio et Peugeot 208 , le duel

    Anonyme

    (4 mars 2013 - 18 h 58 min)

    OUUUPPPSS y en a un qui s’est fait taper sur les doigts ! Merci

    Anonyme

    (4 mars 2013 - 16 h 42 min)

    Ce serait quand même bien de ne pas mettre de photos de tableau de bord de 308 a la place de celui de la 208 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.