MITSUBISHI Grandis INVITE 2.0 DiD 136 7 Places

MITSUBISHI Grandis INVITE 2.0 DiD 136 7 Places 5P

LE MARCHÉ pour un monospace de sept places est gâté par le choix de nos jours et on passe en revue le Mitsubishi Grandis.

MITSUBISHI Grandis INVITE 2.0 DiD 136 7 Places
MITSUBISHI Grandis INVITE 2.0 DiD 136 7 Places

Chrysler, Citroën, Dodge, Honda, Hyundai, Kia, Mercedes-Benz, Mitsubishi, Renault et Toyota ont chacun leur propre monospace sept places non crossover sur le marché, et tous ont leur propre attrait.

La Grandis de Mitsubishi est sans doute une voiture que la plupart des gens connaissent. En vente depuis 2004 en remplacement de la Nimbus, la Grandis est un ensemble attrayant pour les automobilistes à vocation familiale.

STYLE

Bien qu’il ne puisse pas rivaliser avec l’Odyssée de Honda, le Grandis est l’un des plus beaux monospaces sur le marché aujourd’hui.

Des phares triangulaires très nets sont complétés par des feux arrière verticaux futuristes, et des piliers occultés lissent la serre et donnent à la Grandis un profil élégant et assez audacieux.

Pour 2009, la Grandis n’est disponible qu’en version VRX, ce qui se traduit par un kit de carrosserie avec des extensions de passage de roue évasées, des pare-chocs avant et arrière plus sportifs et un ensemble de roues en alliage de 17 pouces à cinq rayons.

Un embout d’échappement chromé et un ensemble de phares antibrouillard avant font également partie du pack VRX, tout comme un subtil aileron arrière, une paire de rails de toit et des rétroviseurs extérieurs à repliement électrique avec indicateurs latéraux intégrés.

Malgré l’âge légèrement avancé de la conception de base des Grandis, il s’agit toujours d’une forme qui est agréable à regarder et qui conservera son bel aspect pendant au moins quelques années encore.

INTERIEUR

Aussi agréable que soit son extérieur, le véritable attrait d’un monospace réside dans sa carapace. Un emballage intelligent et une ergonomie raisonnable sont essentiels ; le Grandis répond plutôt bien à ces deux critères.

Sept sièges s’intègrent confortablement dans le châssis du Grandis, long de 4760 mm et large de 1835 mm, et la configuration est extraordinairement flexible.

Les sièges de la troisième rangée, divisés 50/50, peuvent se rabattre complètement au ras du sol ou être inclinés de 90 degrés vers l’arrière pour que deux personnes puissent profiter de la vue à travers le hayon ouvert de la voiture.

Les sièges de la deuxième rangée s’ajustent à l’avant et à l’arrière, et les dossiers peuvent se rabattre pour créer un lit sur toute la longueur. Ils peuvent également être poussés contre la première rangée de sièges pour maximiser l’espace de chargement.

Un inconvénient : il faut s’habituer à la procédure de rangement de la troisième rangée, et devoir retirer les appuis-tête est une corvée.

Il y a des porte-gobelets pour chacun des sept sièges, et les deux passagers extérieurs de la deuxième rangée bénéficient également d’une tablette rabattable montée dans les dossiers des sièges avant. Des lampes de lecture sont fournies dans toutes les rangées et la cabine arrière dispose de ses propres commandes de ventilation montées dans le toit.

Des bacs de rangement de grande taille ont été intégrés dans chaque porte, et il y a également un espace de rangement sous les sièges de la troisième rangée.

Les bancs avant sont chauffés et tous les sièges sont recouverts de cuir noir. Notre modèle d’essai était équipé du double toit ouvrant en option, qui donne à l’habitacle une sensation d’aération beaucoup plus grande lorsqu’il est ouvert.

La position de conduite est bonne, bien que le volant ne s’ajuste qu’en fonction de l’inclinaison et non de la portée. Le volant garni de cuir est cependant confortable à tenir et le levier de vitesses monté sur le tableau de bord tombe facilement à portée de main.

L’une des principales lacunes est l’absence de commandes audio montées sur le volant, ce qui signifie que le conducteur doit se pencher sur le tableau de bord pour changer de fréquence radio ou de piste CD sur le tuner CD à six disques. Avec le dossier du siège, il peut être un peu difficile à atteindre.

Il y a beaucoup de plastique à l’intérieur du Grandis, mais la qualité de l’ajustement et de la finition est élevée et tout semble bien assemblé. La console centrale, en forme de tonneau, est cependant un peu encombrante et empiète sur l’espace des genoux.

Cela dit, c’est un intérieur polyvalent et, malgré l’utilisation massive de plastiques de qualité moyenne, l’habitacle offre une sensation de luxe.

Les sièges sont confortables, le dégagement pour les jambes est important (même à la troisième rangée) et seuls les adultes de grande taille trouveront un manque de dégagement pour la tête sur les sièges arrière. Dans l’ensemble, le Grandis est un véhicule confortable qui peut être utilisé pendant une longue période. C’est le compagnon idéal pour un voyage plus long.

ENSEMBLE MÉCANIQUE

Le Grandis VRX est motivé par le vénérable moteur quatre cylindres essence 4G69 de 2,4 litres en ligne de Mitsubishi. Développant 163 ch à 6000 tr/min et 216 Nm à 4000 tr/min, le moteur MIVEC de 2,4 litres à aspiration naturelle fournit la poussée nécessaire pour faire avancer le Grandis.

Le moteur est couplé à une boîte automatique à quatre vitesses classique, qui dispose d’un mode tiptronic pour le contrôle manuel des rapports de vitesse. L’automatique est la seule boîte de vitesses proposée, mais il n’existe pas de boîte manuelle conventionnelle.

Le freinage est assuré par des disques ventilés sur les essieux avant et des disques pleins à l’arrière, et l’assistance à la direction est hydraulique plutôt qu’électrique. Le Grandis est suspendu à des jambes de force MacPherson à l’avant et à des bras de traction multibras à l’arrière.

Pour une voiture de cette taille, la Grandis offre une agilité urbaine tout à fait raisonnable. La géométrie de la direction permet un rayon de braquage respectable de 11 mètres, et l’assistance à la direction est suffisamment légère pour que les manœuvres de stationnement soient faciles.

ÉQUIPEMENTS ET CARACTÉRISTIQUES

En termes de gadgets électroniques et de fonctionnalités de divertissement, le Grandis commence à montrer son âge.

Il est équipé de série d’une radio à six haut-parleurs et d’un chargeur de six CD compatibles MP3 et WMA, mais il n’y a pas d’entrée auxiliaire pour les iPods et autres lecteurs multimédia portables. La qualité du son est moyenne et, comme nous l’avons déjà mentionné, le changement de fréquence exige que le conducteur se penche vers l’avant pour atteindre les commandes.

Les sièges avant sont chauffés de série, et les sièges arrière reçoivent également leurs propres commandes de ventilation. Le régulateur de vitesse est également monté en usine.

Le Grandis est équipé de série de l’ABS, de la répartition électronique de la force de freinage et de l’assistance au freinage, mais le contrôle électronique de la stabilité et le contrôle de la traction sont notamment absents.

Bien que les systèmes de sécurité active de la Grandis soient un peu inférieurs aux normes actuelles, les dispositifs de sécurité passive de la voiture sont certainement bons.

Les airbags frontaux et latéraux pour les occupants de la première rangée sont de série, tout comme les airbags rideaux pour les première et deuxième rangées.

Des ceintures de sécurité à trois points d’ancrage sont prévues à chaque siège, et les sièges de la première rangée sont également équipés de prétensionneurs de ceinture et de limiteurs d’effort. Des ancrages pour sièges d’enfants sont installés sur tous les sièges des deuxième et troisième rangées.

LA CONDUITE

Sur la route, le Grandis prouve qu’il est un monospace compétent. Ses bases mécaniques sont peut-être simples et peut-être un peu dépassées à l’heure actuelle, mais elle possède suffisamment de puissance et d’agilité pour faire face à toutes les conditions que la conduite en banlieue peut vous imposer.

A pleine charge, le moteur de 2,4 litres peut être un peu tendu dans les pentes raides, mais la boîte de vitesses s’enclenche volontairement et positivement pour maintenir le moteur dans sa plage de puissance.

La suspension est plus que conforme pour absorber l’asphalte et les petits nids de poule, mais reste suffisamment ferme pour permettre un bon contrôle à la limite légale, même sur les routes secondaires.

our la conduite sur autoroute et la dynamique générale, elle suit les voitures familiales comme le Sportwagon et le Falcon (par exemple), mais pour un monospace droit, elle est assez raisonnable.

Il faut cependant le tenir à l’écart des cols de montagne : la tenue de route n’est pas aussi sportive que le style extérieur du VRX pourrait le laisser croire.

La visibilité depuis le siège du conducteur est excellente, bien que l’utilisation des rétroviseurs extérieurs en marche arrière soit indispensable.

Perché bien haut sur le siège du conducteur et le volant incliné vers l’arrière, il ressemble un peu à un bus, mais cela peut être un avantage lorsque l’on essaie de regarder devant la circulation.

Les sièges avant sont confortables et offrent un bon soutien au niveau de la couchette et du dossier, avec des accoudoirs rabattables qui améliorent le confort sur les longs trajets. Les sièges des deuxième et troisième rangées sont également parfaits pour les longues distances, et la possibilité de régler l’inclinaison de toutes les rangées permet aux passagers de se mettre à l’aise.

La bonne visibilité vers l’extérieur et le rayon de braquage raisonnable permettent de se faufiler facilement dans les parkings des centres commerciaux, et les capteurs de stationnement arrière réduisent les risques d’accident à basse vitesse.

La Grandis est une voiture généralement facile à conduire et à vivre, mais elle reste un peu encombrante. Elle n’est pas particulièrement encombrante à l’extérieur, mais on ne peut pas cacher le fait qu’elle est avant tout un bus familial.

Et il le fait assez bien.

Articles similaires

Le verdict du Mitsubishi Grandis

Le Mitsubishi Grandis offre beaucoup pour une voiture avec étonnamment peu de compromis. De nombreuses familles trouveront l’ensemble plus qu’adéquat, et il y a suffisamment de place pour sept personnes.

On peut y loger de nombreux bagages et tous les sièges sont en place, mais ne vous attendez pas à ce que les bagages de chacun puissent être placés dans le coffre si vous emmenez un plein chargement de passagers pour un week-end.

En version VRX, le Grandis est agréable à regarder et encore plus agréable à prendre. Les sièges en cuir sont vraiment haut de gamme et le niveau des équipements de série est élevé.

Il y a quelques petits détails à régler : l’absence de contrôle de la stabilité va certainement décourager certains acheteurs soucieux de leur sécurité, et l’ergonomie du tableau de bord serait grandement facilitée par la présence de commandes audio montées sur le volant.

Outre ces plaintes, la Grandis offre une excellente conduite, des hectares d’espace intérieur et un rapport qualité-prix assez décent pour son prix de 21 396 €.

La conception de base commence peut-être à montrer un peu d’âge, mais la Grandis a toujours ses charmes.

Caractéristiques du Mitsubishi Grandis

Prix : 21.396 € TTC
Description générale
MITSUBISHI Grandis
Kilométrage : 10 Km
Année : 04/2009
Malus : 750 €
CO2 : 175 g/Km

Finition intérieure

Couleur extérieur Gris Argent Equipement Confort 4 vitres électriques 6 Haut Parleurs Cache bagage Climatisation automatique Direction assistée Radio Compact Disc + MP3 Régulateur Vitesse Verrouillage centralisé + PLIP Finition Extérieur Jantes alu 17′ Sécurité 10 Airbag Abs Sièges 7 Places Appuie tête arrières Banquette 1/3 2/3 Visibilité Phares antibrouillards Rétros rabattables & Electriques

Estimation prix voiture

Auteur de l’article : N.S Carideal

Depuis tout petit fan d'automobile. Il est question d'essayer et de comparer toutes ces voitures qui nous ont fait réver, avant que celles-ci ne devient uniquement des voitures de collection.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.