Chrysler Voyager occasion Essais présentation

Chrysler Voyager Occasion
Chrysler Voyager Occasion

Chrysler Voyager occasion Essais et présentation

Affublé d’une direction floue et de suspension souples, Le Chrysler Voyager d’occasion, monospace né au pays des interminables lignes droites n’apprécie que moyennement les routes sinueuses et exigeantes du vieux continent. Pataud dans son comportement, il reste pourtant sain et prévisible en toutes circonstances. De toute manière, ses motorisations, avec leur tempérament placide, ne risquent pas de mettre son châssis en péril. Le bloc à essence 2.4 est des plus paisibles, le gros V6 3.3 préfère le cruising et les moteurs diesels 2.5 et 2.8 CRD, en l’occurence les plus prisés, ne sont guères violents. Le premier se caractérise par un certain creux à bas régime, et le second par sa boite automatique un peu vieillotte.

Le Voyager et le grand Voyager, plus long de 29 centimètres possède un habitacle lumineux et chaleureux. L’équipement est complet et l’espace intérieur ne manque pas. Sur les modèles d’avant 2004, privé du système Stow’n GO, la modularité n’atteint pas les standards les plus récents. Les sièges, de cinq à sept sont indépendants, amovibles et très lourds. A partir de novembre 2004, le grand Voyager a toutefois hérité de l’ingénieux système Stow’n GO. Ce dispositif permet de replier les sièges dans le plancher lorsqu’ils sont inutilisés. Pour de fréquentes manipulations, mieux vaut privilégier cette version. A l’achat, Si le Voyager d’occasion s’avère astucieux sur le plan des aspects pratiques, climatisation puissante, portières coulissantes, il souffre cependant de défauts de conception qui peuvent agacer à l’usage, tels que ses vitres arrières fixes, les vitres de custode pouvant s’entrebâiller.

Quoique supérieure aux standards américains, la finition demeure en retrait, avec des matériaux d’apparence moyenne et des assemblages parfois imparfaits. Mais la mécanique ne réserve pas de mauvaise surprise. Les moteurs à essence se sont avérés d’une grande fiabilité, et les problèmes rencontrés par les 2.5 CRD sont mineurs. Les modèles fabriqués en 2001 peuvent ainsi avoir leur témoin d’anomalie moteur s’allumer. En cause, un défaut du régulateur de pression. Tous les 2.5 CRD manquent par ailleurs de puissance au démarrage, un problème en partie résolu par l’adoption, début 2002, d’un nouveau turbo et d’un pignon de première plus gros. Enfin, les capteurs d’ABS ont pu causer quelques soucis, défaillance à l’arrière sur les modèles de 2001 et à l’arrière droit sur les modèles de 2002 et 2003. Le Chrysler Voyager est sortie en mars 2001 et a été restylé en avril 2004. Il y en a 12250 en circulation.

Estimation prix voiture

Auteur de l’article : Nicolas SCHIAVON

Je suis tombé tout petit dans la marmite automobile. Ayant eu un garage de marque automobile, mandataire automobile de la première heure dès 1999. J'ai créé ces premiers sites de vente de voiture et blog automobile dès 1994. J'ai pu essayer beaucoup de voitures très différentes et ayant eu personnellement quelques belles autos, Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer Evo 7, Porsche 911, Ferrari Testarrossa, Audi RS3, RS4 et j'en passe...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.