Peugeot 407 occasion passée en revue

Peugeot 407 occasion passée en revue

L’agrément de conduite a été un point très important lors de la conception de la 407. Les ingénieurs de chez Peugeot ont réussi, malgré le poids conséquent, à obtenir une tenue de route hors pair pour un plaisir maximum. Double triangulation en aluminium pour le train avant, réglage minutieux des trains roulants, direction précise et communicative, tout est réuni. Le freinage se montre également à la hauteur, en étant mordant et endurant. De plus, la 407 bénéficie des excellents moteurs HDI.

Peugeot 407 occasion passée en revue
Peugeot 407 occasion passée en revue

À la fois souples, sobres et silencieux, ils ne possèdent pratiquement que des qualités. Seul le 1,6 de 110 ch avoue un certain manque de puissance, alors que le V6 affiche un net penchant pour la boisson. À l’exception du 2,2 et du V6, les versions à essences sont peu recommandables. La consommation peut vite augmenter quand l’allure s’accélère. Coté conducteur, la position s’adapte à tout type de morphologie grâce aux multiples réglages et les compteurs sont lisibles. En revanche, l’ergonomie est mal pensée. La console centrale ayant des allures de cockpit d’avion, manipuler les nombreux boutons sans hésitation réclame un peu d’habitude.

En privilégiant le plaisir de conduire, la Peugeot 407 d’occasion entend se rapprocher des Allemandes prémium. Le problème, c’est qu’elle en oublie sa vocation première : emmener famille et bagages. Dans ce cas, les choses se compliquent, le coffre est l’un des plus petits de la catégorie (407 l) et ne possède pas la même praticité qu’une berline à hayon, type Renault Laguna. Heureusement, la banquette peut se rabattre de manière asymétrique et dispose d’une trappe à skis pour charger des objets longs. Vous pouvez vous orienter vers le break SW.

Toutefois à trop vouloir miser sur l’élégance, ce dernier néglige le chargement : l’ouverture est étriquée et le volume à peine supérieur, 489 litres. L’accès est néanmoins facilité par la lunette arrière à ouverture séparée. L’habitabilité arrière est tout aussi décevante, qu’il s’agisse de l’espace aux jambes, de la garde au toit ou encore de la largeur aux coudes. Cela dit, la banquette demeure confortable, sauf à la place du milieu. À l’avant en revanche, ça s’arrange. Les grands gabarits n’auront en effet aucun mal à s’installer.

En outre, le pare-brise incliné apporte de la luminosité à cet intérieur un peu austère, ce qui est encore plus vrai avec la 407 SW équipé d’un toit panoramique en verre. Le dessin de la planche de bord est massif et sans fioriture. Concernant les aspects pratiques, les rangements se font trop rares et sont de faibles contenances au demeurant. Peugeot a tout de même réussi à conserver un confort à la Française. Les sièges moelleux ainsi que les suspensions préserveront donc les vertèbres des occupants. L’insonorisation est un peu moins soignée, comme en témoignent les bruits d’air et ceux de roulement. Cependant, les moteurs restent discrets. Enfin la dotation en équipement de série des 407 d’occasions est complète dès la version de base.

Peugeot 407 SW occasion
Peugeot 407 SW occasion

Si la plastique moussé recouvrant le haut de la planche de bord est de bonne facture, ceux de la partie inférieure, de la console centrale et des contres portes appellent des réserves, de même que les ajustages, pas assez rigoureux. Les selleries semblent pouvoir résister au temps et leur aspect est agréable. Question fiabilité, rien de grave à signaler hormis quelques défauts : des vannes EGR encrassées sur les 1.6 et 2.0 HDI, des problèmes de boites de vitesses, difficultés de passage des rapports, ainsi que des soucis de sonde de niveau du liquide de refroidissement d’octobre 2004 à mars 2005.

De plus, le train avant tire parfois à droite, il faut alors remplacer la jambe de force. À noter aussi, des bruits dans le train arrière, dus au frottement du câble de freins à main. Des dysfonctionnements d’origine électronique ont enfin affecté le système de contrôle de la pression des pneus, le verrouillage centralisé et la platine de commande de climatisation. La Peugeot 407 est sortie en avril 2004 et il y en a 178000 en circulation. Ses dimensions 4.67 x 1.18 1x 1.45 le volume de son réservoir 66 litres.

Trouvez votre Peugeot 407 d’occasion avec Carideal

Auteur de l’article : Nicolas SCHIAVON

Je tombé tout petit dans la marmite automobile. Ayant eu un garage de marque automobile, mandataire automobile de la première heure dès 1999. J'ai créé ses premiers site de vente de voiture et blog automobile dès 1994. J'ai pu essayer beaucoup de voitures très différentes et ayant eu personnellement quelques belles autos, Subaru Impreza, Mitsubishi Lancer Evo 7, Porsche 911, Ferrari Testarrossa, Audi RS3, RS4 et j'en passe...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.